Member since Dec 18, 2010, follows 2 people, 0 public groups, 4397 public bookmarks (4419 total).

More »
Tags

Recent Tags:
Top Tags:

More »
Recent Bookmarks and Annotations

  • La fabrique de la xénophie on Jan 22, 15

  • Harcèlement de rue on Sep 07, 14

  • Précariser, un combat idéologique - Vacarme on Jun 11, 14
    • Les intérimaires sont hyper isolés et il y a une énorme faiblesse des syndicats qui ne font pas circuler l’information. Le RSA a été mis en application en juin 2009 (on est passé du revenu minimum d’insertion au revenu de solidarité active) avec un discours sur l’accès des travailleurs pauvres à ce droit. Ce nouveau dispositif était censé permettre de mieux cumuler des salaires et un bout de RSA appelé RSA « activité ou chapeau ». En réalité, il sert à faire passer la pilule de la généralisation des emplois précaires continus et mal payés. Le fonctionnement du RSA est adapté au plein emploi précaire, par exemple avoir deux boulots en CDI de 8 heures par semaine chacun, type service à la personne ou technicien de surface, ou un temps partiel imposé. Et les allocataires du RSA doivent déclarer leurs économies – ce n’était pas le cas avec le RMI. Aux permanences nous conseillons de ne pas le faire car il y a un pourcentage de ces économies qui est défalqué du RSA. Cela rappelle le modèle allemand où il faut avoir dépensé toutes ses économies avant de pouvoir avoir droit au minimum.
  • Pauvreté en Europe on May 17, 14

  • Lundi 5 mai : Journée mondiale de l'hygiène des mains aux HUG | HUG - Hôpitaux Universitaires de Genève on May 04, 14
  • L’euro n’est pas en faillite, bien au contraire il fait exactement ce pourquoi il a été crée. | Wikibusterz.com on Apr 28, 14
    • l’Euro est simplement la poursuite du concept des “Reaganomics”:
       “La discipline monétaire oblige les politiques à se plier la discipline budgétaire, sans exception”
       Et lorsque des crises surviennent, les nations économiquement désarmées n’ont pas d’autre alternative que d’éradiquer la plus grande partie de leur réglementations et législations gouvernementales, de privatiser massivement les services publics et industries d’Etat, de réduire les impôts et de balancer à la poubelle le modèle social européen et son État-providence.
       (Note du traducteur: où, comme l’avait si clairement expliqué le n°2 du MEDEF, Denis Kessler, grand ami de DSK, dans un article de la revue Challenges d’Octobre 2007 : “Il s’agit de défaire méthodiquement le programme du CNR. Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. Un compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps de l’éliminer.”)
  • « Les biens communs nous offrent davantage de liberté et de pouvoir que ne le font l’État et le marché » - Basta ! on Apr 23, 14
    • Qu’y a-t-il de commun entre une coopérative, un potager partagé, un collectif de hackers ou une communauté autochtone gérant une forêt ? Tous « agissent et coopèrent avec leurs pairs, de manière auto-organisée, pour satisfaire leurs besoins essentiels », explique David Bollier. Ce chercheur états-unien et militant infatigable des biens communs nous invite à ne plus être des « créatures du marché », des consommateurs isolés sans autre pouvoir que de voter occasionnellement, mais à devenir plutôt des « commoneurs » : des acteurs d’un système de production, de relations sociales et de gouvernance alternatif au néolibéralisme.
  • A Saillans, les 1 199 habitants ont tous été élus au premier tour ! - Le nouvel Observateur on Mar 29, 14
    •  

      Durant les réunions publiques, les habitants ont également construit le schéma de fonctionnement de leur municipalité idéale.

       

      Le schéma de fonctionnement « collégial et participatif »

       
       

      « On est même allés jusqu’à se demander si on avait besoin d’un maire », précise Tristan Rechid. Les conseillers municipaux fonctionneront en binôme autour de sept compétences communales. Les indemnités leur seront équitablement réparties, en fonction du temps investi.

       

      Que faire des trois élus de l’opposition ? « On va les intégrer dans notre fonctionnement, leur proposer de travailler selon nos méthodes », précise Vincent Beillard, le nouveau maire.

       

      Une à deux fois par an, la population sera invitée à donner ses idées lors d’assemblées (les « commissions participatives » du schéma). Le reste de l’année, il y aura des petits comités sur des sujets précis, comme le choix du mobilier urbain ou la question des rythmes scolaires. Et s’il faudra trancher sur une chose importante, les élus aimeraient organiser des référendums.

  • Ce que l’internet n’a pas réussi (3/4) : distribuer l’autorité « InternetActu.net on Mar 18, 14
    • Enfin, les hommes ont tendance à penser qu’ils sont plus intelligents que les femmes. Pourtant, “l’arrogance et la suffisance sont inversement proportionnelles aux talents de leadership”, explique Thomas Chamorro-Premuzic. Quel que soit le domaine, les meilleurs leaders sont pourtant souvent des gens humbles… C’est ce qui explique que les incompétents soient plus souvent promus à des postes de management et de direction que des gens compétents. Pas étonnant qu’avec ces mauvais dirigeants, les sociétés, entreprises et organisations soient massivement mal gérées. Pourtant, certaines études ont montré que les femmes cadres sont plus susceptibles de susciter le respect et la fierté de leurs adeptes, communiquer leur vision, responsabiliser leurs subordonnés et résoudre des problèmes de façon plus créative que les hommes… Plus qu’une distinction de genre, ce que montre Thomas Chamorro-Premuzic c’est notre difficulté à distinguer les qualités de l’autorité. Pour le philosophe Jean-Claude Monod dans son livre Qu’est-ce qu’un chef en démocratie ? (voir sa critique sur la Vie des idées), comme pour le philosophe Robert Damien dans Eloge de l’autorité, généalogie d’une (dé)raison politique (voir son interview sur Mediapart.fr) tout le problème de l’autorité, sous quelque forme que ce soit, est celle d’être une domination.
  • À La Poste, une direction murée dans le «déni» | Bakchich on Mar 16, 14
    • Selon les auteurs de ce rapport, en effet: les «grandes transformations (juridiques, stratégiques, gestionnaires, commerciales, organisationnelles, managériales et culturelles) qu’a connu La Poste depuis une vingtaine d’années, et plus particulièrement depuis quelques années au niveau de l’Enseigne» (6) ont exacerbé des «écarts, tensions et fortes distorsions entre le travail tel qu’il est prescrit par la Direction de L’Enseigne en Picardie, et tel qu’il est» effectivement «réalisé» par les postiers. Prenant prétexte d’une diminution – réelle – du volume du courrier, la direction du groupe mène une «politique de réduction des effectifs» et de « rationalisation gestionnaire et managériale», dont «la finalité est «d’accroître les performances économiques de l’entreprise». Ainsi: une «logique marchande» est progressivement substituée à une «logique de service public» - qui cependant n’a pas encore complètement disparu -, et cette révolution culturelle, où les missions traditionnelles de La Poste «coexistent» avec les impératifs de rentabilité «dont témoignent les nouvelles formes d’organisation du travail mises en œuvre par le nouveau management» provoquent «nombre de tensions qui émaillent la vie quotidienne des postiers».

Highlighter, Sticky notes, Tagging, Groups and Network: integrated suite dramatically boosting research productivity. Learn more »

Join Diigo