Skip to main content

Lionel Dujol

Lionel Dujol's Public Library

Feb 27, 15

" Mémoire de fin d'étude du diplôme de conservateur, promotion 23, présentant un panorama des bibliothèques numériques patrimoniales en France et étudiant les différents positionnements stratégiques et les choix de développement adoptés par les institutions responsables de leur existence."

Feb 27, 15

"Mi-février 2015, le Ministère de l’Intérieur a publié avec l’aide du SIG (Service d’information du Gouvernement) 2 guides destinés à l’utilisation en mode stratégique des réseaux sociaux Facebook et Twitter pour les préfectures, ceci afin d’affirmer leur présence numérique sur le Web."

Feb 27, 15

Ce rapport analyse l'offre des services communs de documentation (S.C.D.), qu'il s'agisse des formations délivrées aux étudiants entrant à l'université ou des formations mises en place pour des publics ciblés, pour des étudiants en master ou des doctorants. Il montre que les bibliothécaires ont vocation à s'insérer dans les modules méthodologiques des disciplines, à participer ou conduire des actions fondées sur le numérique, à contribuer à la formation des étudiants en ce qui concerne l'analyse des sources et la documentation recherche. En lien avec le renouvellement de la pédagogie, les projets de reconfiguration des locaux et des collections ont également une valeur stratégique : les opérations les plus récentes, ou celles en cours, sont présentées. Cependant les positions acquises par les bibliothèques en matière de formation à l'information scientifique numérique ne bénéficient pas encore de labellisation, voire de certification, et le besoin est exprimé d'un réseau national de compétences capable de fédérer ces acteurs de l'information scientifique que sont l'Enssib, les URFIST et les S.C.D. Plusieurs recommandations sont formulées, relatives aux modalités de la relation avec les étudiants, aux partenariats inter-services dans les établissements, à l'évolution de l'apprentissage documentaire et du rôle des bibliothécaires auprès des enseignants.

Feb 27, 15

"La neutralité du net vient de remporter une victoire décisive aux États-Unis. La commission fédérale des communications a en effet approuvé de nouvelles règles qui font de l'accès au réseau des réseaux un service qui doit respecter des obligations d'ouverture et de non-discrimination."

  • Concrètement, le vote de la commission signifie que l'accès à Internet est considéré comme un service d'utilité publique similaire à celui de la fourniture de l'eau, de l'électricité ou du téléphone, et non pas un banal service commercial dont la seule obligation est d'avoir une attitude "raisonnable" dans ses pratiques contractuelles. Les opérateurs devront respecter des règles contraignantes.
  • Les fournisseurs d'accès à Internet n'auront par exemple pas le droit de faire payer les éditeurs de sites ou de services en ligne pour bénéficier d'une bande passante prioritaire, ou de bloquer ou freiner les services de ceux qui ne payent pas, sans motif valable. C'est une lourde défaite pour les opérateurs, qui souhaitaient monnayer davantage leur réseau en facturant l'accès à des voies rapides.
Feb 27, 15

"Le portail en ligne BiblioCommons de la Boston Public Library, qui permet aux clients de la bibliothèque de bénéficier d'avis d'autres membres et de conseils de lecture, a vu l'apparition d'un mot-clef singulier. « Awful library books » (« les livres horribles de la bibliothèque ») s'est hissé en tête des mots-clefs récemment utilisés sur le site. À l'origine de ces « non-recommandations de lecture », deux bibliothécaires désireuses de mettre en avant leur travail de médiation et de tri, le tout avec un peu d'humour."

Feb 27, 15

"Cela représenterait 6,5 % du chiffre d'affaires du marché du livre, et le marché sera porté en 2015 par un taux d'équipement supérieur dans l'Hexagone. Le nombre de lecteurs ebook se serait stabilisé à 15 % de la population l'an passé, et si ce marché se stabilise, les tablettes et les smartphones représenteront donc un vecteur de croissance. "

Feb 27, 15

And many places can adopt and adapt programming ideas developed in Learning Labs. Check out this programming guide to see overviews of five different programs developed at Harold Washington’s YOUmedia site and adapted throughout the network. These five programs represent only a small slice of program ideas available at YOUmedia’s online community of practice. (Opening 2015.)

Feb 27, 15

The Learning Labs Report highlights the findings and impacts of three years of IMLS/MacArthur funding, from its beginnings in Mizuko (Mimi) Ito’s research of young people’s media practices in everyday settings as an anthropology professor at the University of California, Irvine, to collective outcomes, institutional transformation, and expansive learning ecosystems that have emerged and continue to grow as a result of this initiative. Hear from some of the Learning Labs themselves about what they learned in regards to teen engagement and the importance of participatory design that is with, not simply for youth, developing a mentor model to support and cultivate teen interest, and building an innovative space that encourages creativity and exploration. Also read about the growing community of practice that has risen out of this network: a group of informal educators, practitioners, and library and museum employees that are shifting the way they think about their job to support youth learning and sharing that passion, knowledge and expertise with colleagues nationwide. As Crystal Faris, director of teen services for the Kansas City Public Library, says, “Because of this experience, for the first time I think of myself as an educator.”

      • De plus, si cette régulation des prix ne se produit pas, nous identifions un triple risque :
      •  
      1.   une mise à l’écart du projet par la grande majorité des bibliothèques actuellement confrontées à d'importantes difficultés budgétaires et qui, pour pouvoir s'engager, doivent en outre supporter de conséquents coûts d'acquisition d'une infrastructure technique (plateforme numérique) ainsi que des frais récurrents d'abonnement.
      2.  
      3.   une mise en place par les quelques bibliothèques déjà engagées (ou qui pourraient s'engager prochainement) d'une politique d'acquisition sélective laissant de côté tous les titres des éditeurs qui pratiquent un tarif jugé déraisonnable.
      4.  
      5.   le manque de succès de PNB auprès du public dans les bibliothèques engagées, qui qui pourrait conduire à une réduction par leurs tutelles des budgets associés.
Feb 26, 15

"La ministre pose en revanche un constat simple sur le marché du livre numérique : d'un côté, le développement de l'ebook est aujourd'hui bloqué en raison du « prix du livre numérique, considéré comme trop élevé par beaucoup de lecteurs. Nous encourageons les éditeurs à y réfléchir. » L'autre enjeu serait celui du format, et de l'interopérabilité : « Nous poussons, au niveau européen, à la généralisation du format EPUB, afin que les lecteurs ne soient pas enfermés dans des systèmes comme celui de Kindle. »"

Feb 26, 15

Le 11 décembre 2014, Amazon lançait un service baptisé Kindle Unlimited offrant d'accéder en illimité, depuis une liseuse ou une tablette, à un catalogue de 20 000 titres en français moyennant un forfait de 9,99 € par mois. Un service aujourd'hui jugé illégal en France selon le ministère de la Culture.
En effet, cette offre d'abonnement, telle qu'elle est proposée par Amazon, serait une entrave à la loi sur le prix unique du livre. Celle-ci édicte que l'éditeur fixe lui-même le prix de son offre. Or quand un abonnement à une offre illimitée d'ouvrages implique plusieurs éditeurs, il est établi que le porteur de l'offre ne respecte pas la loi.

    • Il existe néanmoins des solutions pour se mettre en conformité avec la loi. Le Figaro énumère les formules légales évoquées par Laurence Engel.  
         
      • Une offre d'abonnement lancée par un seul éditeur : elle sera particulièrement pertinente pour la littérature dite "de genre" (policière, de science-fiction, fantasy, sentimentale...).
      •  
      • Un système de crédits à dépenser : l'abonnement mensuel permet au lecteur de provisionner un compte, par exemple de 20 crédits pour 10 euros, ce qui lui permet de consulter un nombre limité de livres. De leur côté, les éditeurs fixent les prix de leurs ouvrages numériques, qui sont convertis en "crédits" (1, 2, 3 ou n crédits par livre).
      •  
      • Enfin, un système de "bouquets" : chaque éditeur définit le prix d'un catalogue de livres consultables sur abonnement, puis plusieurs "bouquets" sont proposés aux lecteurs, leur prix correspondant à la somme des différents catalogues qui le composent. Ce principe est similaire aux bouquets de chaînes payantes disponibles par satellite ou ADSL.
Feb 26, 15

"es possibilités offertes par l’impression à la demande ont fait couler beaucoup d’encre dans les bibliothèques étrangères, en particulier outre-Atlantique mais relativement peu en France. Un article de synthèse en français sur le sujet semble donc particulièrement opportun"

  • L’impression à la demande, bien que peu expérimentée en France par les bibliothèques, leur permettrait d’offrir de nouveaux services tout en bénéficiant d’un retour sur investissement et d’une nouvelle source de revenu. Elle permettrait aussi aux bibliothèques de s’ouvrir à des collaborations avec des entreprises, des éditeurs ou des libraires en participant à créer de l’activité économique autour de leurs projets de numérisation, sous la forme de délégations de services publics, de locations, de franchises ou de concessions. L’impression à la demande pourrait également être utilisée pour ajouter des titres dans les collections des bibliothèques, multiplier les exemplaires des livres les plus demandés, remplacer des documents manquants, permettre l’impression de thèses, l’autopublication, l’édition de livres pour les événements, les congrès ou pour les entreprises, et last but not least, remplacer le vieillisant prêt entre bibliothèques
Feb 26, 15

"Qu'est-ce qu'une expérience de lecture numérique réussie ? Voilà la question à laquelle tente de répondre ce mémoire, en adoptant le point de vue de l'ergonomie des interfaces. Plus précisément, l'application concrète de ce questionnement ergonomique concerne en premier lieu les livres numériques contenus dans les collections numérisées par les bibliothèques : comment évaluer les différents dispositifs permettant d'accéder à ces contenus textuels ? Une fois précisé le cadre théorique de l'évaluation de la lecture numérique, une liste de critères d'évaluation est élaborée et appliquée à trois types de lecture : la lecture de divertissement, la lecture exploratoire et la lecture « analyse/synthèse »."

Feb 26, 15

" Ce mémoire étudie l'opportunité pour les bibliothèques d'aider les citoyens à améliorer leur culture numérique. Depuis les années 1990, les politiques publiques se sont appliquées, en France, à donner accès à tous aux technologies numériques, sur la base de théories aujourd'hui remises en cause comme la « fracture numérique » ou les « natifs du numérique ». Les premières institutions à avoir proposé une formation, non seulement aux usages de base des principaux logiciels, mais également à des compétences numériques et à une réflexion critique, ont été les Espaces Publics Numériques (EPN). Bien que ce label puisse s'appliquer à des bibliothèques, la plupart d'entre elles commencent seulement à s'emparer de cette mission. Savoir s'il s'agit d'une mission prioritaire – et donc, quelles ressources peuvent y être affectées –, quelles sont leurs forces et faiblesses, quels partenariats elles peuvent et devraient développer, etc., nécessite encore une réflexion coordonnée au niveau national, mais également à l'échelle des territoires."

Feb 26, 15

"Les architectes sont au coeur de la conception et de la réalisation des bâtiments de bibliothèques qui déterminent une large part de la vie de l’établissement une fois le chantier terminé. Afin d’établir un dialogue fructueux, il est utile que le bibliothécaire ait une bonne connaissance de la perception qu’a sur le monde des bibliothèques l’architecte avec qui il est mené à travailler. Il s’agit donc de s’interroger sur la représentation de la bibliothèque dans l’imaginaire des architectes, tout en gardant à l’esprit la manière dont ces architectes mettent en oeuvre dans la réalité les principes et images qui nourrissent leur réflexion."

Feb 26, 15

"Cette étude se penche sur les enjeux de la réutilisation des données des bibliothèques à l'ère du Big Data. En ce qui concerne la production de connaissances sur le monde des bibliothèques et de l'information, les technologies d'analyse du Big Data, contrairement à ce que prétendent les discours qui peuvent parfois les accompagner, ne réduisent pas les biais et présupposés inhérents aux statistiques traditionnelles. Cependant, la visualisation de données, telle que revue et critiquée par les Humanités Numériques, pourrait permettre de prendre en compte d'une manière beaucoup plus centrale la nature fondamentalement politique des bibliothèques. Regardant le pilotage des établissements documentaires, certains auteurs appellent à fonder les décisions non sur les données et chiffres mais sur l'analyse de données. De fait, l'ouverture de la profession de bibliothécaire sur la science des données pourrait être un bon moyen de faire évoluer les méthodes d'évaluation et de pilotage. La visualisation est un moyen ludique d'apprendre l'analyse de donnée et permet de communiquer efficacement sur l'activité de l'établissement. En dernier lieu, les discours actuels accompagnant l'ère du numérique font l'apologie d'un accès individualisé et fragmenté à l'information qui permettrait de se passer des biais inhérents à toute classification universelle. Néanmoins, ces biais sont transposé dans les algorithmes de recherche de l'information. Dès lors, il devient nécessaire de penser un système de navigation qui exprime ce biais et le soumette davantage à une discussion : transformer un catalogue de bibliothèque en data game pourrait être une solution pour exprimer de manière ludique la métaphore sous-jacente à toute organisation des connaissances."

Feb 26, 15

"Cette semaine, Farida Shaheed, sociologue pakistanaise et rapporteure spéciale à l’ONU pour les droits culturels, a remis un rapport au Conseil des Droits de l’Homme de l’organisation, intitulé « Politiques en matière de droit d’auteur et de droit à la science et à la culture« . Ce texte (disponible en français) est particulièrement intéressant par la manière dont il invite à repenser le lien entre le droit d’auteur et les droits de l’Homme. "

  • Le rapport commence par rappeler qu’en même temps que le droit d’auteur, les grands textes internationaux relatifs aux droits de l’Homme consacrent un droit à la culture et à la science.
  • A partir de ce constat, le rapport prend par contre très rapidement ses distances par rapport au concept de « propriété intellectuelle« 
  • On affirme parfois que les droits de propriété intellectuelle sont des droits de l’homme […] Le Comité des droits économiques, sociaux et culturels a souligné que cette affirmation est fausse et induit en erreur. Certains éléments de la protection de la propriété intellectuelle sont effectivement nécessaires – ou, du moins, fortement encouragés – […] D’autres éléments de la législation contemporaine en matière de propriété intellectuelle vont au-delà de ce que le droit à la protection de la paternité de l’oeuvre exige, et peuvent même être incompatibles avec le droit à la science et à la culture.

6 more annotations...

1 - 20 of 3870 Next › Last »
20 items/page